Le journal du projet (work in progress)

« Car le mot sembla tomber en profondeur sombre où il est »

Stéphane Mallarmé

2020

Samedi 2 mai – 

Dernière main, aujourd’hui, à la mise en ligne qui aura lieu demain, la première de L’épervier 2 que je rendrai publique.

Ajouté une section Addenda à la page du Projet. Où seront consignées les évolutions, les avancées. J’avance à tâtons comme un aveugle dans sa nuit. Il est important pour le travail que je dispose de repères. Les addenda rempliront cette fonction.

Vendredi 1er mai – 

Réécriture de l’introduction à la page du Projet qui sera alimentée au fur et à mesure de l’évolution du projet.

La page consacrée au Journal du projet rendra compte de sa réalisation et de son évolution à travers les mises en ligne hebdomadaires. Cet ensemble sous le mode du work in progress.

Le travail de conception et de préparation de la mise en ligne générale s’est poursuivi ces jours derniers. Est ainsi apparue l’idée de faire livreL’épervier 2 ne serait que la partie visible d’un projet de livre plus vaste et plus développé répondant à la volonté de tendre par un travail scripturaire utilisant les mots et les images vers une saisie de l’instant : le monde tel qu’il s’offre à notre perception en même temps qu’il nous désigne.  

Une newsletter mensuelle sera proposée aux visiteurs du site. Elle sera postée le premier dimanche de chaque mois et proposera aux lecteurs inscrits (librement et gratuitement) de re-parcourir le contenu du site avec des arrêts sur images/textes récemment (ou plus anciennement) publiés. Mentionner « archives » pour les textes/images les plus anciens. 

Création d’une catégorie intitulée Polaroïds pour y publier des images prises selon ce procédé photographique instantané.  

Vendredi 24 avril – 

Mise au clair sur la question des mises en ligne : le principe est celui de leur échelonnement pour des mises en ligne qui auront lieu systématiquement le dimanche selon un rythme hebdomadaire. Aucune mise en ligne instantanée (sauf exception qui doit demeurer rare) pour laisser à l’écriture le temps de travail et de maturation qu’elle exige, mais sans trop tarder non plus pour ne pas contrevenir à l’esprit du blog. Trouver le juste équilibre entre l’instantané et le temps long. En fait, le partage se fera selon les catégories : Autobiographie de l’instant est par définition la catégorie de l’instantané (selon le principe du journal publié au fil de sa rédaction) / les autres catégories (Phragmes, Hupomnêmata et Reprises) plutôt dédiées au temps long, nécessairement. 

Jeudi 23 avril – 

Mise en ligne privée de l’article Semaine 17/1. Il inaugure la nouvelle manière de numéroter les articles de la catégorie Autobiographie de l’instant. Désormais, le repère sera le numéro de la semaine de rédaction des textes. La mise en ligne sera hebdomadaire, le dimanche qui clôt la semaine de rédaction. 

Création de la page dédiée au journal du projet. Où seront notées au fur et à mesure de leur mise en chantier toutes les idées, réflexions, projections, révisions, interventions, mises en ligne… la vie quotidienne du projet L’épervier incassable 2, pour mémoire.