Les quatre saisons de Scudéry

Georges de Scudéry (1601 – 1667) fut un écrivain prolixe. Son immense production de poète et dramaturge lui a valu le surnom de matamore des lettres. Agacé par la concurrence de Corneille, il trempe le sabre dans l’encre pour rédiger ses Observations sur le Cid qui déclenchent une querelle mémorable, de celles dont raffole le monde des lettres. 

Georges est le frère de la précieuse Madeleine de Scudéry. Tantôt Madeleine écrit sous le nom de Georges, parfois ils écrivent à quatre mains. Tel fut semble-t-il le cas pour la rédaction du Grand Cyrus publié entre 1649 et 1653 et qui, fort de ses dix volumes, demeure à ce jour encore le plus long roman de la littérature française. A noter que Madeleine, seule à l’ouvrage cette fois, égalera ce respectable record quelques années plus tard avec Clélie. 

 Georges de Scudéry s’est montré un adepte aguerri du sonnet. Ils sont au nombre de cent-un dans ses Poésies diverses publiées à Paris, chez Augustin Courbe, en 1649 et dédiées au duc de Richelieu. 

Les numéros 38, 39, 40 et 41 composent les quatre saisons de M. de Scudéry. Voici l’Hiver, dans sa graphie originale. 

-o-

L’air paraist tout obscur ;  la clarté diminuë ;

Les arbres sont tous nuds ; les ruisseaux tous glacez ;

Et les rochers affreux, sur leurs fronts herissez,

Reçoivent cet amas, qui tombe de la Nuë.

Tout le Ciel font en eau ; la gresle continuë ;

Des vents impetueux, les toits sont renversez ;

Et Neptune en fureur, aux Vaisseaux dispersez,

Fait sentir du Trident, la force trop connuë.

Un froid aspre et cuisant, a saisi tous les corps ;

Le Soleil contre luy, fait de foibles efforts ;

Et cet Astre blafard, n’a chaleur, ny lumière :

L’Univers desolé, n’a plus herbes ny fleurs ;

Mais on le doit revoir, dans sa beauté première,

Et l’orage eternel, ne se voit qu’en mes pleurs. 

-o-

Sources : Georges de Scudéry, Poésies diverses, Paris 1649 (disponible en version numérisée sur Gallica). Bernard Delvaille, Mille et cent ans de poésie française, Bouquins Robert Laffont. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s